en ce moment

the fat moments (la pédagogie)

Vernissage le 25 mai - exposition du 26 mai au 2 juillet 2011

5e séquence du mini-opéra pour non musiciens – franck leibovici
interprétations de : maxime bichon, julia borderie, martina borrut llobet, mathilde chenin, laurent isnard

Lectures :
vendredi 27 mai, à 19h30 : stéphane bérard (22 pages)
mercredi 8 juin, à 19h30 : franck leibovici (245 pages)
mercredi 22 juin, à 19h30 : clotilde viannay (400 pages)
vendredi 24 juin, à 19h30 : olivier quintyn (170 pages)

le nombre de pages indique approximativement la durée de la lecture.
ces 5 lectures seront enregistrées et donneront lieu à l’édition d’un cd.

ouvert du mercredi au samedi après midi sur rendez-vous uniquement
contacter sophie lapalu : 01 43 38 49 65 ou sophie.lapalu@ensapc.fr

les fat moments (expression traduite généralement en français par « moments remarquables ») désignent ces moments où, au cours d’une conversation entre plusieurs personnes, surgit une forme de savoir, de nature proprement collective, qui n’aurait pu émerger hors de ce cadre : liée à une « situation de travail », une question est reformulée, retravaillée par chacun, à travers un brainstorming, une âpre négociation, une forte discussion.

la 5e séquence du "mini-opéra pour non musiciens" porte son attention sur un type de matériaux pédagogiques des « conflits de basse intensité » : les manuels de combat, encyclopédies de guerre, traités de sagesse. on connaissait le fameux anarchist cookbook, on trouvera ici le manuel d’al-qaida, des magazines tchétchènes, des posters afghans, des vidéos libanaises, des forums, des chats.
les manuels, trouvés librement sur internet, sont, d’abord, des modes d’emploi pratiques (« how to make a bomb in your mom’s kitchen ? » titre le premier numéro du magazine d’al-qaida, inspire), mais ils visent ensuite à transformer le lecteur, à la fois physiquement et spirituellement. ils se rattachent, en cela, aux traités de philosophie morale antiques ou orientaux.

durant sept semaines, sous forme d'atelier de travail (a workplace study), cinq jeunes artistes-étudiants de l'ensapc, maxime bichon, julia borderie, martina borrut llobet, mathilde chenin et laurent isnard, tenteront, par la parole et l’exercice, de faire émerger ces fat moments en activant les matériaux exhibés, et en tentant de créer des parcours ad hoc à travers les displays pédagogiques que sont ces matériaux situés à la fois au cœur des « conflits de basse intensité » et, à ce jour, laissés dans une invisibilité totale.

comment apprend-on quelque chose à quelqu’un ? comment le rendre « sensible à » ? comment fabriquer des attentions et perceptions ? quels exercices et « formes de vie » sont impliqués dans les technologies de manuels ? telles sont les premières questions auxquelles ils se seront confrontés.

parallèlement, une lecture intégrale de quelques ouvrages présents dans la bibliothèque de la vitrine est programmée : zabiba et le roi, saddam hussein ; escapade vers l’enfer, mouammar kadhafi ; le rukhnama, saparmourat niazov ; mon combat, adolf hitler ; etc.